Ocean indien-Mer Rouge

En cliquant sur cette page, beaucoup aimeraient avoir de bonnes infos sur la mer rouge, les pirates, choix pour les enfants, viennent ils ou pas? Quels guides, quels contacts avec quelles autorités? etc..  

Coté technique:

 

Grande traversée et… Pandémie mondiale

 Imaginez, vous partez avant la déclaration de cette pandémie, voyagez sans infos et vous arrivez accueillis au premier stop par des médecins en combinaison…S’en suit une course poursuite contre la montre avec les pays fermant leurs portes au fur et à mesure de votre passage…

« Ce n’est pas un film, nous l’avons vécu! »

Image3

Parcours Langkawi-Chypre

L’histoire

 

Langkawi en Malaisie le Mercredi 15 janvier 2020, nous venons de recevoir en cette veille de départ une dernière visite de nos amis malais…

La nuit va être difficile car demain c’est le grand départ, pas moins de 4000 miles pour atteindre la méditerranée en passant par la mer Rouge.

Tout est prêt, nourriture, équipement, les forfaits satellite, tout est calé, arrimé et sans oublier les inspections minutieuses en partant du haut du mat jusqu’aux derniers fonds de notre ELHAZ.

Jeudi 16 janvier 2020, il est 10h00 du matin lorsque nous quittons Langkawi, le cœur battant et lourd car nous laissons une tellement belle région avec nos amis et en même temps nous avons décider de laisser nos enfants aux grands parents pour la première fois, car nous ne voulons pas les risquer dans le Golfe d’Aden et sa piraterie Direction le N de SUMATRA

IMG_20200116_103951

Yann et Eve, sans les enfants pour cette route

Le ciel est bleu, vent E-NE, après 1h de moteur, nous mettons les voiles en ciseaux

cap au 274°, ce n’est pas de tout repos car avec le peu de vent, nous nous battons pour avancer dans ce détroit 350 miles et 4 jours et l’entrée dans l’Océan Indien pour trouver des vents forts

Image1

De Langkawi à Galle

L’Océan Indien

 

Le 19 janvier nous entrons dans cet océan, Il est là, majestueux et après 2 jours de tâtonnements et un cap au 277° , nous trouvons des vents NE de 20 à 25 nœuds, nous prenons 1ris  sur la GV et le génois, nous ne voulons pas dépasser les 7 nœuds avec ELHAZ, il faut préserver nos équipements car la route est encore très longue Le 22 janvier nous sommes à 500 miles de Galle, Sri Lanka

IMG_20200116_180328_1

Toujours vers le couché du soleil, l’Ouest

Le 23 janvier les vents ont forci dépassant les 30 nœuds sans changer de direction et bien entendu nous subissons une grosse houle avec déferlantes frappants notre flanc arrière, nous décidons de maintenir ELHAZ avec une bonne vitesse pour éviter que les déferlantes s’abattent sur notre monture, mer et vie difficiles à bord Le 25 janvier, nous arrivons en début de nuit à Galle en zigzagant entre les cargos et des dizaines de pécheurs arrêtés avec ou sans lampes, nous savons que nous ne pouvons pas entrer au port de Galle, nous décidons alors de mouiller à droite dans la baie près d’un temple bouddhiste Un bateau nous fais des queues de poisson manquent de nous percuter, demi-tour et nous reprenons la direction, encore ce bateau qui nous bloque le passage : ce sont les autorités maritimes, après discussion, ils nous laissent aller au mouillage…ouf après 9 jours et 1155 miles dormir !! CORONA ? La bière ? oui ! on connait ! 

Image2

Corona

Nous attendons la visite des autorités de Galle, tous ont des masques, qu’est ce que c’est, c’est bien la première fois que nous voyons cela bref, les papiers fait on nous demande d’aller dans  « la marina », en fait c’est un vieux port désaffecté avec comme ponton en béton qui qui te défonce la coque, le docteur arrivé tel un cosmonaute, Ouah le sri  Lanka sont à cheval sur le sanitaire et le médecin nous annonce dans un anglais indien « -corona »,  nous lui répondons-« the beer, yes we know, very good and ? » Et là il nous montre des vidéos de gens mourants dans la rue en Chine et nous explique que nous sommes en plein début de pandémie mondiale… WOW, que dire, on est dans un film catastrophe, un début de « je suis une légende », nous attendons un copain, Aurélien qui nous rejoint pour vivre une aventure en voilier, et bien il va la vivre son aventure… Quelques visites et ravitaillement, photo galle Nous attendons une bonne fenêtre météo qui tarde à venir, nous envoyons notre signalement aux autorités maritimes, et oui après c’est le fameux Golf d’Aden et sa piraterie Direction le Golfe d’Aden

IMG_20200121_190153

Pouvoir caresser un dauphin, allez Eve tu y es presque!

Nous avions organisé l’année précédente un groupe « PELLICAN » pour faire ce trip en sécurité, ils furent 9 voiliers à avoir passé la mer rouge et cela s’est très bien passé, pour cette année, nous avions nommé le nouveau groupe ALBATROS, 12 voiliers prévus et finalement nous nous sommes retrouvés seuls cars, chacun voulait décoller de Cochin ou Galle, ce n’est pas grave on y va ! 4 février, 10H du matin, nous partons avec, bien sur, un vent au près serré route au 270°, les dauphins sont de la partie. La nuit le vent tombe, nous sommes à 2,5noeuds… nous appuyons au moteur, pas de choix Et c’est ainsi sur plusieurs jours, nous finissons par sortir le génois Legé avec 4 nœuds de vent nous avançons à 2,5 nœuds, le pilote tient ppffff Le 8 février, 0 nœuds de vent une partie de la nuit, nous décidons de nous mettre à la cape, nous nous laissons de dériver jusqu’au retour de celui-ci.

 

Arrêt pas prévu, les Maldives Décision, le 09 février, nous décidons d’arrêter aux Maldives à Uligamu pour attendre une meilleure fenêtre météo, car la route est très longue et nos n’avons pas la capacité d’utiliser en permanence le moteur, il nous faut le préserver pour la mer rouge et nous allons récupérer un peu de diesel. L’ile est magnifique mais les gens sont très serpents, on sent bien que notre présence gêne (désolé pour les détracteurs mais c’est notre ressenti) de plus on se fait plumer, nous perdons 500 usd pour 4 jours !! 

Ocean indien-Mer Rouge uligamu

Uligamu

Le 13 février, une fenêtre météo, nous partons et nous comprenons que l’agent vous fait une addition dans laquelle figure, immigration, customs, agent etc. Mais en fait toute cette liste va dans la poche de l’agent, il n’oublie pas de nous signifier que sa prestation ne coûte que 50 usd…bref Nous partons bon plein et nous profitons pour faire chaque jour vers 9h du matin, le daily report aux autorités maritimes car nous nous dirigeons vers le Golfe d’Aden Nous avons à parcourir 1300 miles pour atteindre l’entrée du corridor de sécurité et ensuite 600 miles pour l’entrée de la mer Rouge

 

Les jours passent, nous remontons au près pour éviter de se faire rabattre vers la Somalie et une nuit… Boum boum boum, des bruits sourds sur la coque ! que cela peut-il bien être ? Nous vérifions les fonds ils sont secs, je décide de mettre le masque et avec une lampe étanche, arrimé, je jette un œil sous la coque : des milliers de boules passent et frappent les pales de l’hélice (bloquées car sous voiles) ce sont des méduses grosses comme un ballon de hand ball, Le jour elles descendent à 5-6 m et la nuit elles remontent à la surface laissant des plaques d’œufs luminescentes, c’est à la fois surprenant et beau. 

IMG_20200227_173934_1

Plaques à perte de vue, luminescentes la nuit, ce sont les oeufs des méduses

Ce manège a duré jusqu’à l’entrée de la mer Rouge. Entrée du corridor de sécurité le 25 février, depuis le début, nous nous battons avec le « peu de vent », sorti du génois léger, nous ménageons le moteur car nous sommes loin d’arriver. Nous sommes survolés par la Japan air force, qui nous survole et nous contacte sur le canal 16 et nous croisons de temps en temps leur frégate. Nous restons dans ce petit couloir entre les 2 voies de cargos, qui fait à peine 2 miles de large, il faut négocier avec le vent que Éole veut bien nous donner, il nous arrive parfois de grignoter sur une des voies de cargos Pirates Nous avons pu apercevoir des speeds boat tous feux éteins nous frôler la nuit, mais personne ne s’est intéressé à nous

 

 

 

Suite de l’histoire en construction

En attendant, cliquez sur cette image pour lire la vidéo:

WhatsApp Image 2020-03-31 at 13.04.10 (1)



Il n'y a actuellement pas de commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire